Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 20:31












Ca va faire plusieurs jours déjà que tu as apprêté ta toile, et que tu réfléchis au thème de ta peinture et à ce que tu vas faire...puis un beau jour, tu n'y tiens plus.

Tu ne peux plus reculer, le besoin de faire ne souffre plus aucune excuse.
Le ballet peut commencer.
Au début, pris d'une angoisse folle, mélange de panique et d'excitation devant cette grande surface vierge de tout coup de pinceau, tu t'attaques au gros oeuvre...tu tournes tu feintes, tu esquisses, tu fais et défais, ton besoin de vaincre cette matière récalcitrante te donnent l'air d'un danseur ivre.
Tu n'entends et ne vois plus rien autour de toi, la planète sur laquelle tu marches pourrait exploser en mille morceaux que tu ne t'en rendrais même pas compte.
Tel un mécanisme bien huilé, tu es maintenant lancé, et tant que l'image n'apparaîtra pas dans son ensemble, tant qu'une partie de doute subsistera, tu ne lâcheras pas la pression.

J'ai appris au fur et à mesure des années à gérer ces moments où il faut laisser la toile dans un coin, et accepter qu'elle prenne le temps d'exister pour elle-même, en tant qu'objet, pris par ses propres problèmes : sécher, paraître exister aux yeux de celui qui la découvres pour la première fois...
Un objet inerte et sans valeur, matière exécrable tant par son immobilité intemporelle, que par la résistance qu'elle semble nous opposer avant que d'être belle!

Tu laisses donc la toile exister par elle-même, tu la regardes franchement ou à la dérobée, en tournant tel un ours dans un aquarium (air connu!).
Tu apprends en quelque sorte à cohabiter avec elle.
Une nouvelle toile existe, et il faut maintenant l'amener à te ressembler.

Plus question maintenant de se tromper, cette nouvelle venue est aussi importante que les précédentes, mieux, elle fait partie d'un tout.
Ca y est elle existe!

Peut-être que ton entourage l'a déjà entre-aperçue, peut-être as-tu déjà eu des remarques, et peut-être en tiens-tu compte?
Au doute, va maintenant se rajouter le regard des autres, et la mise à nu commence...

Mais là, c'est une autre histoire...

Partager cet article

Repost 0
Published by bruneau - dans laviedartiste
commenter cet article

commentaires