Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 16:38

La photographie ne saisit pas l'odeur ambiante,
les ruelles étroites, à ciel ouvert, qui font office de latrines publiques...
La sueur des corps et des peaux qui séchent,
sous un soleil de plomb.
Agitation frénétique de ces hommes et femmes,
enfants et vieillards qui ne ménagent pas leur peine,
sous l'oeil emmerveillé de ces centaines de touristes,
accoudés aux terrasses,
surplombant cette ruche humaine.






























Partager cet article

Repost 0
Published by bruneau - dans laviedartiste
commenter cet article

commentaires

Bruneau 13/06/2007 17:34

Ya pas d'quoi Mitsu, a+

Mitsu 13/06/2007 17:30

on dirait les photos de je ne sais plus son nom qui a shooté la terre vu du ciel surtout sur celles des teintures et celles juste au dessus.
 
Merci pour ce petit voyage de derriere mon écran.

Bruneau 13/06/2007 12:05

Et ce n'est qu'à 2h20 d'avion !Bonne journée...

NINI 13/06/2007 11:07

Je découvre ce pays avec ces photos suréalistes...comme un autre monde ou plutôt des temps anciens! Pour les tanneurs, je connaissais pas du tout...comme quoi, je mourrais moins idiote!!
Bises.

Ce-go 13/06/2007 10:47

Et comme tu dis : pendant ce temps là, les centaines de touristes regardent en sirotant ...J'aime bien ton texte qui accompagne les photos ...Et j'aime beaucoup la première ... Cet assemblage de maisons improbables.